optimisation du chauffage et de l’isolation

Tout propriétaire sait pertinemment qu’une propriété peut être un levier d’argent supplémentaire avec une mise en location sur le long terme. La location durable vous permet d’avoir des locataires fixes sur un temps donné, et de ne pas avoir à jongler des locataires multiples qui s’enchaînent rapidement comme dans une colocation saisonnière.

Quel que soit le style de maison, il est tout à fait envisageable de la transformer en colocation. Si l’idée vous séduit, cet article vous guidera sur la meilleure manière d’aménager votre habitation en résidence de colocation.

Étape n°1 : remise aux normes l’ensemble de la maison

Avant même de penser à subdiviser les pièces de votre future colocation, il faut vous assurer que tous les circuits en place (électricité, plomberie, gaz, eau, fioul…) sont parfaitement conformes aux normes en vigueur.

D’après les avis recensés sur https://flexiroom.eu/, ce chantier de remise aux normes va vous permettre de limiter les risques et les dégâts potentiels de circuits défaillants. Cela évitera aussi les interventions d’urgence à réaliser alors que les colocataires sont déjà sur place.

La présentation jouera grandement aussi dans l’attraction de colocataire. Faites quelques travaux de rénovation qui sont de bons investissements et non un gouffre financier. Ne prévoyez aucune transformation qui ne pourrait être couverte rapidement par le loyer des colocataires. Pensez à la remise en état des murs, du revêtement du sol, des espaces en communs comme la salle de bain ou la cuisine.

Étape n°2 : optimisation du chauffage et de l’isolation

Les locataires en ont pour leur argent et attendent un certain confort, en adéquation avec le montant du loyer. Si vous souhaitez louer à un bon prix, combiner l’économie sur la facture de chauffage et la maximisation du confort de vos futurs colocataires.

Transformer son logement

Faites réaliser un état des lieux de votre système de chauffage et de votre isolation par des professionnels. Il vous indiquera le niveau de performance énergétique de votre maison, et de décider quel changement opérer avec la mise en location.

La somme à y investir pourrait être conséquente, mais pour cette partie du chantier, vous pouvez bénéficier d’aides de différents organismes. Pour un confort optimal, pensez également à l’isolation phonique des pièces.

Étape n°3 : faire appel à un professionnel en immobilier

Il vous incombe de définir le nombre de colocataires que vous souhaitez accueillir dans le logement afin de restreindre le périmètre des travaux. Cependant, cela va entièrement dépendre de la surface disponible dans votre habitation pour concevoir le nombre de chambres nécessaires, ainsi que les sanitaires adaptés.

Il faudra également prévoir un bel espace de vie pour les temps de convivialité : séjour, salon, cuisine. La tendance veut qu’une grande pièce puisse réunir ces trois fonctions.

Pour vous accompagner dans la métamorphose de votre maison, sollicitez les services d’un architecte. Après la visite de votre maison, il pourra vous proposer des solutions pour ajouter une chambre, créer une deuxième salle de bain, et repenser globalement l’aménagement pour optimiser l’espace.

Par ailleurs, il pourra vous conseiller sur les choix des matériels résistants et durables pour que la colocation ne d’abîme pas prématurément.