entretenir l’appareil

Prendre soin de sa maison signifie aussi bien s’occuper de ses appareils. Il n’y a pas que l’installation d’une VMC qui est délicate. Son entretien l’est encore plus.

Il existe des erreurs à absolument éviter quand on nettoie sa VMC. Avec l’usage, la VMC peut s’encrasser. Sa performance peut baisser et même polluer l’air. Voici comment éviter le pire dans l’entretien de cet appareil.

Confier l’entretien à un professionnel

La meilleure façon de prendre soin de sa VMC est d’assurer son entretien. Pour ce faire, il n’y a rien de plus sur et de plus efficace que les services d’un professionnel. Il est conseillé de faire appel à un agent tous les trois ans.

Il procédera à un nettoyage de l’équipement. Il garantit également le maintien des gaines et du caisson central. Puis, il peut faire une vérification des entrées d’air. L’avantage est qu’il peut offrir des conseils sur la façon d’utiliser la VMC de façon à ne pas l’endommager.

Choisir la bonne période pour entretenir l’appareil

Bien qu’on ait les meilleures intentions du monde, on ne peut pas entretenir la VMC à n’importe quel moment. Il est recommandé de le faire en printemps. En effet, on utilise beaucoup plus la VMC en hiver en raison du manque de chauffage. Il ne faut donc jamais nettoyer les bouches d’aération en cette saison.

Il serait alors logique de l’entretenir pendant la période où il est le moins utile. Néanmoins, il est conseillé de faire un dépoussiérage chaque semestre. Pour obtenir plus d’informations, il est judicieux de se rendre sur le site https://vmc-vandamme.be/.

parties de la VMC

Éviter de mouiller certaines parties de la VMC

Comme tout appareil électroménager qui marche avec de l’électricité, la VMC n’aime pas beaucoup l’eau. Il faut toujours veiller à bien couper le courant avant de commencer le ménage.

Certes, on lave les bouches d’extraction avec de l’eau chaude, mais il y a des zones à ne surtout pas mouiller. Il faut à tout prix éviter de mouiller les entrées d’air hygroréglables. Il faut également faire attention lors du nettoyage à ce que l’eau ne pénètre pas à l’intérieur.

Faire un contrôle régulier et minutieux des équipements

Afin de parer aux éventuels problèmes de fonctionnement, il faut régulièrement vérifier l’état des équipements. Cela arrive souvent que certains éléments de la VMC doivent être remplacés.

C’est par exemple le cas des filtres lorsqu’ils sont trop abimés. En ce qui concerne les piles, elles doivent être changées tous les 2 ans. Enfin, il faut obligatoirement vérifier si le caisson contenant la roue du ventilateur est bien aligné.

Entretenir le dispositif à temps

L’astuce la plus simple et la plus sure pour éviter le pire est d’entretenir la VMC à temps. Quand il a besoin de soin ou de réparation, il faut le faire au moment où il le réclame.

Cela permet d’éviter des dysfonctionnements, des dépôts de poussières, une concentration d’humidité dans le logement. Pour cela, il faut donc très souvent surveiller l’état de l’intérieur de l’appareil. Il faut commencer par retirer la poussière à l’aide d’un aspirateur.